Prépa ECP

Voir ce contenu au format PDF

La classe préparatoire économique commerciale technologique voie professionnelle accueille exclusivement les bacheliers professionnels essentiellement issus des domaines du tertiaire et qui désirent poursuivre des études longues en management et en gestion.

Elle les prépare pendant trois ans aux concours d’entrée des grandes écoles de commerce.

Créée à la rentrée 2009, cette CPGE dispense un enseignement adapté à l’origine scolaire des étudiants.

Elle a pour but :

  • d’améliorer leur niveau dans les disciplines générales (français, philo, maths et langues) 
  • d’approfondir leurs connaissances en management-gestion, économie-droit
  • de les entraîner à passer les épreuves écrites et orales des concours.

Le parcours scolaire est sécurisé : sous conditions, l’étudiant peut être admis en section BTS à l’issue de chacune des années et poursuivre ainsi sa scolarité au Lycée René Cassin. Il peut également à l’issue de sa formation en classe préparatoire intégrer un cursus en licence à l’université de Strasbourg.

Par ailleurs, de nombreux partenariats avec l’École de management, le Cercle passeport télécoms ou le Centre des jeunes dirigeants offrent aux étudiants la possibilité de préciser leurs choix d’orientation professionnelle. Le taux de réussite des étudiants de classe préparatoire du Lycée Cassin est en règle générale de 100 % aux concours des grandes écoles.

En plus des écoles les plus prestigieuses (HEC, Essec, ESCP...), il existe une trentaine de grandes écoles généralement désignées sous le signe d’ESC (École Supérieure de Commerce) réparties sur le territoire national (Strasbourg, Toulouse, Bordeaux notamment).

CPGELes Écoles

Former les managers de demain

Chaque école de management a sa propre organisation et ses spécialités. Les options de spécialisation sont variées : finances, comptabilité, contrôle de gestion, gestion des ressources humaines, marketing, sciences juridiques et politiques, affaires internationales, planification, logistique, management des systèmes d’information... La formation dans ces écoles, d’une durée de trois ans, comporte des stages en entreprise.

Des parcours internationaux sont proposés, grâce à des partenariats avec des écoles et universités étrangères, permettant d’obtenir un diplôme étranger (MBA par exemple) en plus de celui délivré par l’école.

La scolarité en école de management permet également, grâce à un système d’équivalences, de préparer le DCG (Diplôme de Comptabilité et de Gestion) en ne passant qu’une partie des épreuves. Les diplômes des écoles de management sont très prisés sur le marché du travail et permettent d’accéder à des postes d’encadrement ou de conseil, en France et à l’étranger.

Connaissances et compétences visées

Pour faire un bon élève de classe préparatoire, il n’est pas indispensable d’avoir fait une scolarité brillante. Il faut être attiré par les défis. La volonté de réussir, malgré un parcours scolaire parfois difficile, permettra, grâce à l’encadrement d’une classe préparatoire, de relever le défi d’un sérieux approfondissement en enseignement général.

À ce niveau d’étude, la capacité de travail est un élément déterminant. Il s’agit en effet, d’acquérir non seulement des connaissances mais aussi des compétences méthodologiques qui seront appliquées lors des concours : synthèse de documents, cas pratique, question réflexive notamment.

Contenu de la formation

Culture générale, philosophie , mathématiques , langue étrangère A , langue étrangère B , management et gestion, économie, droit, EPS.

Inscription

De janvier à fin mars*, les candidats s’enregistrent sur le portail unique admission-postbac.

*Les dates précises sont indiquées sur admission-postbac.fr

Régime

Les étudiants bénéficient du statut d’étudiant, par conventionnement avec l’Université de Strasbourg. Le lycée ne dispose pas d’internat. Les étudiants peuvent être demi-pensionnaires (repas de midi) au restaurant scolaire du lycée et ont également accès aux restaurants universitaires.

 

Les informations présentées dans cette fiche sont fournies à titre indicatif et sont susceptibles d’évolution. Seuls les textes officiels publiés par le Ministère de l’éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche sont opposables.